Économie

OPEP+: Poursuite des travaux de la 13e réunion ministérielle

Les ministres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés (Opep+) ont repris, mardi après-midi, les travaux de leur 13ème réunion, à huis clos, afin de parvenir à un accord sur le niveau de production pétrolière du mois de février. La réunion a débuté lundi mais les participants n’ayant pas pu trouver un compris lors de cette première séance, ont repoussé les débats à mardi.

Les pays participants sont, en effet, partagés entre une approche prudente, soutenue par l’Opep qui plaide pour le maintien des niveaux de production actuelles, et une autre approche, défendue notamment par la Russie qui veut réinjecter 500.000 barils/jour sur le marché à partir du mois prochain. Sur ce point, le ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar, a expliqué que les avis divergeaient en particulier sur l’impact des opérations de vaccination à travers le monde sur le marché pétrolier. « Certes, la mise au point du vaccin a permis aux cours de s’élever à 50 dollars ou plus, mais la question est de savoir si les opérations de vaccinations vont réussir et si elles vont durer sur trois mois ou six mois voire plus », a déclaré M. Attar lors d’un point de presse à l’issue de la séance des débats tenue lundi. S’adressant aux participants à l’ouverture de cette réunion ministérielle, le Secrétaire générale de l’Opep, Mohamed Barkindo, a rappelé que la croissance de la demande mondiale prévue en 2021 avait été révisée à la baisse, de 0,35 millions de barils/jour pour atteindre 5,9 millions de barils/jour. Cette révision s’explique par « les incertitudes persistantes entourant les répercussions de la pandémie Covid-19, les défis du marché de travail, et les perspectives du carburant destiné au transport », a-t-il noté. Le ministre saoudien de l’Energie, Abdulaziz bin Salman, a estimé que « le déploiement des vaccins était un signe positif d’optimisme pour le monde, la reprise économique et la demande de pétrole, mais le niveau d’incertitude sur le marché du pétrole demeure élevé ». Le prince Abdulaziz a appelé donc à être « prudent » et « rester vigilant et proactif » tout en faisant preuve de flexibilité pour répondre aux défis, selon les déclarations rapportées par l’Opep sur sa page Facebook. De son coté, le vice-Premier ministre russe, Alexander Novak, a affiché son optimisme quant à un éventuelle redressement du marché durant 2021 grâce aux opérations de vaccination, tout en appelant à rester « attentif » aux différents évolutions. « Nous espérons qu’à vos côtés, nous utiliserons progressivement divers mécanismes et instruments qui ont déjà fait leurs preuves pour prendre les bonnes décisions visant la stabilisation du marché et la reprise de la production, en ce qui concerne l’équilibre de l’offre et de la demande », a-t-il indiqué, selon l’agence russe Tass. La réunion ministérielle de Opep+ regroupe par visioconférence les 23 pays (13 pays de l’Opep et 10 non membres de l’organisation) signataires de la Déclaration de coopération. Elle a été précédée, lundi matin, par la 25ème réunion du Comité ministériel conjoint de suivi (JMMC), tenue pour évaluer le niveau de respect des engagements de baisse pour l’ensemble des pays signataires. Pou rappel, les ministres de l’Opep+ avaient décidé lors de leur 12e réunion, début décembre dernier, d’augmenter la production globale des 23 pays du groupe de 0,5 million de barils/jour, à partir de janvier 2021. Ainsi, le volume retiré du marché devient 7,2 millions de barils/jour contre 7,7 millions de barils/jour fin 2020.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/eddiwan/public_html/fr/wp-includes/functions.php on line 4755