A la une

KARIM YOUNES, MEDIATEUR DE LA REPUBLIQUE A ORAN : «Un médiateur de la République est d’abord une personnalité neutre et impartiale»

Juste après le retour du président de la république Abdelmajid Tebboune de son séjour en Allemagne, ou il a du traité une infection au Covid 19, il a fait un état des lieux de la situation en Algérie avec mes différents ministres du pays et aussi il a présidé un conseil des ministres après la trêve forcée (Soins à l’étranger) le président de la république a clairement laissé entendre que le dossier des zones d’ombre en Algérie méritait plus d’intentions de la part des différents responsables.

Et c’est à cet effet, que la ville d’Oran a accueilli hier,  le médiateur de la république Karim Younès, venu pour s’enquérir  de la situation des zones d’ombres dans la capitale économique Algérienne. Tout en premier, Karim Younes  a procédé à l’inauguration du nouveau siège de la délégation du médiateur de la ville d’Oran, Baghli Chouaïb situé sur le boulevard Millénium, en présence des autorités de wilaya.  Ensuite il a tenu à la salle des conférences de la mosquée Ibn Badis, une conférence de presse, durant laquelle il a brossé un tableau exhaustif sur la situation des zones d’ombre, pour ensuite  faire état du rôle des médiateurs de la république  dans ce genre de situation et les a exhorté a faire preuve de patience envers les citoyens qui viendront les solliciter, tout en les invitant  a rester a l’écoute des doléances et de leurs plaintes et ce dans le but de prévenir des complications (protestations) . Dans un autre registre Karim Younes, a demandé aux médiateurs de la république de faire preuve d’abnégation et de sérieux quant au traitement des dysfonctionnements sociaux et autres figures de marginalisation des citoyens Algériens et Algériennes. Ensuite, Karim Younès a présenté le bilan des différentes actions et autres interventions de son instance. D’ailleurs dans ce sens Karim Younes a souligné  que le gros de son travail et celui des autres médiateurs réside dans le fait  qu’ils doivent respecter ,  l’un des engagements du Président Abdelmadjid Tebboune visant à consolider les valeurs de la démocratie, et a l’instauration d’ un État de droit et d’une Algérie nouvelle ; a travers l’incarnation de la transparence des objectifs assignés par l’état Algérien, et aussi de faire preuve de respect pour l’éthique et la moralisation de la vie publique». Tout comme il a exhorté les différents acteurs qui activent dans ce créneau à faire preuve d’abnégation ; en soulignant l’importance de la collaboration et du dialogue  avec les représentants de la médiation  pour arriver a répondre favorablement aux requêtes. Il a aussi beaucoup insisté sur le rôle de la médiation, quant a la vulgarisation  du principe de justice sociale et de concourir à l’émergence de la bonne gouvernance, et ce pour mettre fin et rayer définitivement le spectre de la pratique malsaine et de la bureaucratie, un fléau  dont ne cesse de se plaindre le citoyen Algérien». Enfin et en dernier, Karim Younes, a tenu à réajuster la connotation de certains termes pour expliquer  que les délégués locaux ne doivent en aucun cas «se substituer aux walis, qu’ils ne sont ni des juges chargés de rendre justice,  ni des avocats, mais bel bien des commis de l’état au service du peuple et de sa gouvernance, «Un médiateur de la République est d’abord une personnalité neutre et impartiale», a dit Karim Younes, mettant ainsi l’accent sur l’importance pour les délégués locaux «de faire preuve de disponibilité  et répondre favorablement a toute sollicitation de la part des citoyens.

Ahmed-Réda

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/eddiwan/public_html/fr/wp-includes/functions.php on line 4755