Interviews

Dahou Samira direction de l’environnement d’Oran : « Le recyclage des déchets est un véritable gisement »

« 2 milles /tonnes de détritus sont traitées quotidiennement »

S’il existe un secteur qui n’a pas encore atteint sa vitesse de croisière ou ses objectifs primaires, c’est bien le secteur de l’environnement  et ce pour diverses raisons et pour des tas de contretemps, que nous allons essayer de découvrir a travers la personne de la directrice de l’environnement de la wilaya d’Oran, madame Dahou Samira qui fut l’invité de forum « Eddiwaan » pour cette semaine.

Un état des lieux exhaustif

La ville d’Oran grande métropole économique, seconde ville après la capitale de par sa population et son tissu urbanistique, fait face aujourd’hui a un grand défi et ce a l’approche d’une grande manifestation sportive (Jeux méditerranéen 2021) cela d’un coté, et de l’autre la ville doit faire face a plusieurs autres défis dans le domaine de l’environnement. Pour arriver a bon port, les responsables de ce secteur doivent mettre les bouchées doubles et de faire preuve de beaucoup de sacrifices pour arriver a soigner un temps soit peu l’image de marque pour cette ville hospitalière de la méditerranée.

Les griefs…

Croyez-moi, les griefs retenus sont nombreux et divers, par exemple la pollution, la salubrité, la réhabilitation des espaces verts, l’irrigation saine, la protection du littoral, la formation, le recyclage dans ses diverses branches et j’en passe. A cet effet, nous avons fait appel au premier responsable de ce secteur qui est l’environnement en la personne de madame Dahou Samira directrice de l’environnement, une personne affable et disponible à partager avec nos lecteurs ses aspirations pour un avenir meilleur et ses appréhensions.

Evaluation

Le premier sujet abordé avec la directrice de l’environnement lors de ce forum, fut de connaitre son avis sur la situation de l’environnement à Oran. Après avoir remercié les organisateurs de ce forum, madame Dahou Samira entra dans le vif du sujet, en nous déclarant, « Tout le monde sait que la ville d’Oran est une ville touristique et attractive par excellence, et c’est aussi une ville économique par essence, donc il est logique que cette ville possède plusieurs pôles tel que les zones économiques éparpillées un peu partout au sein de la wilaya, sans oublier que Oran a un littoral long de plus de 156 kilomètres et une population que dépasse les 2 millions d’habitants. Donc toutes ces données que nous jugeons importantes, sont des facteurs a prendre au sérieux, par ce que il en résulte des résultats directs qui agissent sur l’évaluation du secteur de l’environnement » nous dit-elle.

2 milles /tonnes de détritus sont traitées quotidiennement

Concernant le traitement des détritus et autre déchets comestibles, madame Dahou Samira nous dira ceci, « Je voudrais d’abords vous dire que nos services traitent environ deux milles tonnes de déchets quotidiennement a travers trois centres d’enfouissement  d’envergure, le premier centre d’enfouissement du grand Oran est implanté dans la localité de Hassi Bounif, tandis que le second centre appelé  aussi groupement Oran/Ouest,  lui est implanté dans la localité côtière d’El-Ançor et enfin nous avons un troisième centre celui du groupement  Oran/Est, quant a lui il est implanté dans les environs de la ville d’Arzew.

Des objectifs non encore atteint

Malheureusement pour le premier responsable du secteur de l’environnement de la wilaya d’Oran, les objectifs attendus a partir de la création de ces centres d’enfouissements n’ont pas été atteint, d’où cette instabilité dans le traitement et le recyclage des déchets. Pour nous l’objectif principal de la construction de ces centres d’enfouissement était d’arriver à  traiter le maximum de déchets, malheureusement, techniquement il était impossible d’atteindre ce but, pourquoi ? Et bien tout simplement par ce que il n’avait pas de tri sélectif  pour que nous puissions arriver à récupérer et valoriser ces déchets, qui reste disons le une véritable entrée d’argent pour notre économie nationale et par ricochet locale ».

Le recyclage des déchets est un véritable gisement

Madame Dahou Samira, a beaucoup insisté  sur le traitement des déchets et autres détritus ainsi que leur recyclage, par ce que pour elle cette opération si elle se fait convenablement elle sera un vrai gisement pour notre économie et une véritable matière première. Toujours dans le même registre, la directrice de l’environnement nous apprendra que sa direction vient de se lancer dans une nouvelle stratégie nationale pour l’orée de 2035, appelée l’économie circulaire qui consiste en une gestion totale des déchets. A cet effet nous avons commence par une opération de diagnostic environnemental  au  niveau  de ces centres pour voir et constater de visu comment ils fonctionnent et quels sont les problèmes  que rencontrent leurs gestionnaires durant leur travail. A partir de la nous avons fait un constat  qui est le suivant : la majorité de ces centres d’enfouissement rencontrent le même problème à savoir qu’il n’a ya pas de tri sélectif  ou de tri en Amon, cela veut dire que les détritus et autres déchets jetés par le citoyen sont mélangés.

Associé le citoyen dans la nouvelle stratégie de récupération et de traitement

Pour que cette stratégie nationale de récupération et de valorisation des déchets réussisse, madame Dahou Samira pense qu’il est très important d’associer le citoyen Oranais dans cette opération. Le mouvement associatif est une véritable locomotive d’adhésion des autres associations a notre feuille de route, nos associations au niveau de la wilaya d’Oran sont très actifs et font un grand de travail, et d’ailleurs c’est pourquoi je me plie devant eux et devant leur contribution. Une autre catégorie des citoyens est a féliciter pour leur contribution et la je fais allusion aux associations de quartiers qui eux aussi a leur tour ne restent pas en dehors de notre plan et font dans la sensibilisation des gens, en bref pour madame Dahou Samira, il n’existe pas un projet que nous lançons u une opération ou le citoyen et le mouvement associatif ne soit présent, c’est notre nouvelle stratégie a l’avenir.

Nous encourageons les jeunes à investir dans l’environnement

Pour ce qui est des projections futures de sa direction, madame Dahou Samira, pense qu’un gros travail est en train de se faire a tous les niveaux, et que maintenant il est temps de passer a une autre vitesse. Mais pour cela notre interlocutrice pense que sans l’aide de tout le monde sa direction ne pourra pas faire grand-chose, vu les enjeux qui se dessinent a l’horizon (approche des jeux méditerranéens en 2021, et c’est a cet effet qu’elle exhorte et encourage les jeunes à s’investir dans ce créneau qui est l’environnement, un créneau qui recèle d’énormes potentialités pour les années a venir.

Nous somme prêts a les accompagner

Toujours dans le registre de l’investissement humains, la responsable de la direction de l’environnement pense que les jeunes doivent bien saisir leurs chances et exploiter toutes les opportunités qui s’offrent a eux, et à son tour elle promet qu’elle et sa direction seront  a l’écoute de ces jeunes qui veulent s’investir dans ce secteur, et qu’elle leur apporterait toute l’aide dont ils auront besoin, tel que les accompagner et les conseiller  dans les différentes qu’ils auront a effectuer, tel que les prêts bancaires, la constitution de leurs dossiers administratifs, et leur orientations selon les besoins de chaque personne.

Inscription de plusieurs projets

Pour ce qui est des nouveaux projets inscrit par la direction de l’environnement, madame Dahou Samira nous dira qu’au  niveau de la wilaya d’Oran, il existe plusieurs projets ont été lancé et que pour cette seule année (2020) sa direction en collaboration avec la société ASPINE avait pris en charge la formation de pas moins de 20 petites entreprises (TPE) pour leur apprendre comment gérer leur finances ou encore comment gérer leur busines plan dans la réalité avec comme objectif de les lancer dans le bain avec des atouts persuasifs pour leur réussite. De même que nous aspirons à lancer d’autres opérations de formation, surtout après l’inauguration officielle de la maison de l’environnement par madame la ministre. Une maison de l’environnement que nous compter mettre a la disposition des jeunes entreprises ainsi que les associations qui activent dans ce secteur, pour trouver un terrain propice a leurs projets, et aussi pour entamer les opérations de sensibilisations, la formation, en bref tout ce qui concerne l’environnement.

Bientôt une loi  sur la protection de la santé

En abordant le sujet du littoral Oranais et des dépassements enregistrés en ce qui concerne la construction illicite et l’exploitation sauvage des rivages des cotes Oranaises, madame Dahou Samira nous dira à ce sujet, qu’il existe des dépassements que d’ailleurs nous avons relevés lors de nos différentes visites sur sites, (Ain-El-Turk et Arzew) tel que les constructions illicites et sauvages sur les rivages et parfois carrément sur des plages, alors que nous savons tous que les cotés d’Oran sont des zones touchées  par  la servitude. Et a cet effet, le ministère de l’environnement s’est lancé dans la préparation de la loi de la protection de la santé en collaboration avec plusieurs ministères tel que ceux de la santé, du tourisme, de l’habitat, des travaux publics ; etc, et d’ailleurs ce projet n’attend que son approbation par le conseil des ministres.

Le problème d’Oum Ghelaz sera bientôt résolu

Abordant les problèmes rencontrés par le lac d’Oum Ghelaz (Oued Tlelat) une région humide, la responsable de l’environnement  nous dira, le gros problème de cette région humide demeure le déversement des eaux usées d’une grande partie de la population qui habite tout au tour de ce lac, d’où la mort de centaines de poissons enregistrés deux fois ces derniers, temps, même si certaines personnes veulent faire endosser ce déversement d’eaux usées a des industriels et a certaines  usines implantées  dans la région. D’ailleurs même la commission de wilaya dépêchée sur les lieux en 2019 pour enquêter sur cet incident a conclu a ce que la mort de ces poissons est du au manque d’oxygène suite au déversement des eaux usées, et ce après les analyses effectués par la SOR sur l’eau de ce lac.

Bientôt une nouvelle station d’épuration des eaux usées

Pour éliminer définitivement ce problème de pollution qu’a connu le lac d’Oum Ghelaz, madame Dahou Samira nous dira dans ce sens que les autorités compétentes lanceront incessamment la réalisation d’une station d’épuration des eaux usées pour la région de Oued Tlélat qui est devenu aujourd’hui un grand pole urbanistique. Cette station selon madame Dahou, ressoudera a tout jamais ce problème  et qu’en parallèle sa direction est en train de préparer un dossier consistant pour protéger ce site universel qui connait au fil des années l’immigration de plusieurs espèces d’oiseaux.

Élever le niveau de la végétation et protéger les espaces verts

A ce propos la responsable de l’environnement nous dira que sa direction s’est lance dans une opération pour la protection des espaces verts existants et en créer d’autres, tout comme elle compte élever le niveau de végétation dans la wilaya d’Oran, sachant que le ratio universel pour chaque habitant est de 3 mètres cubes pour chaque habitant. Donc en parallèle des nombreuses opérations de plantation d’arbres, il est aussi question de protéger la végétation existante dans les forets existantes.

Conclusion

Pour clôturer ce forum nous avons donné la parole a madame Dahou Samira pour nous dire si elle avait un message a faire passer a nos lecteurs. Bien entendu, cette dernière remercia une seconde fois les responsables des deux quotidiens « Eddiwaan » en langue arabe et en langue française pour l’avoir invité a ce forum, chose qu’il lui a permis de faire la lumière sur son secteur qui reste méconnu pour beaucoup de citoyens et en même temps passer un message a tous les citoyens de notre grand pays pour qu’ils respectent l’environnement, pour qu’ils ne détruisent pas l’espace végétal, pour qu’ils ne gaspillent pas l’eau , qu’ils protègent la faune et la flore et qu’ils restent attentifs a toutes les recommandations du ministère de l’environnement, sans ca notre pays restera toujours a la traine par rapport a d’autres pays qui font tout pour ce réconcilier avec la nature.

Réalisé par : Ahmed-Réda

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/eddiwan/public_html/fr/wp-includes/functions.php on line 4755