International

HADJ ET OMRA: Encore tôt pour se prononcer en raison des conditions sanitaires

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi, a affirmé, mardi à Alger, qu’il était encore tôt pour se prononcer sur la question du Hadj et de la Omra en raison des conditions sanitaires imposées par la pandémie du covid-19. « Compte tenu des conditions sanitaires liées à la pandémie du covid-19, qui continue d’affecter le monde et de perturber de nombreuses activités dont la navigation aérienne et en raison de l’arrêt de plusieurs compagnies, nous ne pouvons pas parler de l’organisation des rites du Hadj et de la Omra et il n’est pas possible, actuellement, de nous prononcer sur la question », a souligné M. Belmehdi qui donnait, au siège de son département, le coup d’envoi de la lecture de « Sahih Al-Boukhari » et « Mouatta El-Imam Malek » à travers les mosquées de la République. « Lorsque les conditions propices seront réunies, nous nous prononcerons. Nous suivons la situation de près tant en Algérie qu’en Arabie Saoudite », a-t-il précisé. « Une fois les conditions de sécurité seront garanties pour les Algériens en vue de leurs déplacements à l’étranger, nous prendrons les mesures nécessaires », a-t-il dit appelant à la coopération de tous pour relever le niveau de vigilance et éviter une prochaine vague ». Concernant la lecture de « Sahih Al-Boukhari » et « Mouatta El-Imam Malek » au début du mois de Rajab, dont le coup d’envoi a été donné par M. Belmehdi par visioconférence avec la participation des directeurs des Affaires religieuses et des Wakfs des wilayas et les secrétaires des Conseils scientifiques et de l’Association « Iqraa », le ministre a souligné que « cette pratique vertueuse est une préparation spirituelle qui précède le mois de Ramadhan ». Le ministre a insisté sur « le respect du protocole sanitaire contre la propagation du Coronavirus », saluant le rôle de tous les participants à la campagne de sensibilisation lancée par le ministère à cet égard le 25 janvier dernier, sous le thème « Tous contre le Covid ».  Il a également mis en évidence le rôle des imams dans la sensibilisation des citoyens aux risques de cette pandémie. Pour rappel, la lecture de Sahih Al-Bukhari et du Muwatta de l’Imam Malik se déroulera dans toutes les mosquées du pays au début du mois de Rajab de chaque année, et sera clôturée à la 27e nuit du Ramadhan.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/eddiwan/public_html/fr/wp-includes/functions.php on line 4755