Économie

DOUANES: Les autorisations de circulation des marchandises contribuent à la lutte contre la contrebande

Le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane a déclaré, jeudi à Alger, que l’imposition d’autorisations de circulation de certaines marchandises dans la zone terrestre du rayon des douanes algériennes, notamment au niveau des régions frontalières contribue efficacement à la lutte contre la contrebande.

Des marchandises, à l’instar des produits subventionnés et d’une large gamme de marchandises locales, ont nécessité l’application du système des autorisations de circulation, notamment dans les wilayas frontalières pour faire face au phénomène de contrebande, a précisé le ministre qui répondait à une question orale de Hakim Tamraoui du Front de libération nationale (FLN) sur la délimitation du rayon des douanes dans les wilayas frontalières, lors d’une plénière au Conseil de la nation présidée par Salah Goudjil, président du Conseil de la nation par intérim. L’élaboration et la mise à jour de la liste de ces marchandises et de leurs quantités se font périodiquement, en vertu d’une décision de ses services ministériels, a-t-il indiqué. La délivrance de l’autorisation de circulation dans la zone terrestre du satisfaction des préoccupations des opérateurs dans les zones frontalières, dont « la modification du caractère automatique portant présentation obligatoire d’une autorisation de circulation, ou encore l’exemption d’exhiber obligatoirement une autorisation de circulation pour les transporteurs de fruits et légumes frais produits localement et certaines productions halieutiques ». En réponse à une question du sénateur Mahmoud Guissari (du parti FLN), sur la nécessaire arabisation des concours d’accès à l’Institut d’économie douanière et fiscale (IEDF) de Koléa, le ministre a fait savoir que son secteur allait avancer dans le projet d’arabisation des cours dispensés à l’IEDF et même des concours d’accès. Créé par convention internationale en 1981, l’IEDF est un institut algéro-tunisien, et donc tout amendement des clauses de la convention s’effectue après consultation des deux parties, a expliqué M.Benabderrahmane. De surcroît, le programme d’enseignement fait l’objet d’un suivi par les deux parties et les conférences sont dispensées dans les deux langues :arabe et française, a-t-il conclu.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/eddiwan/public_html/fr/wp-includes/functions.php on line 4755