International

Frappes israéliennes contre Ghaza: au moins 202 morts et des milliers de blessés

Au moins 202 Palestiniens ont été tués, et 5.588 blessés dans la bande de Ghaza et la Cisjordanie occupée, où l’armée sioniste mène une agression contre les Palestiniens, a fait savoir dimanche, le ministère de la Santé.

Dans un communiqué, relayé par l’agence palestinienne de presse, WAFA, le ministère palestinien de la Santé, a indiqué que 181 personnes ont été tuées à Ghaza, dont 52 enfants et 31 femmes, et 21 autres en Cisjordanie occupée, dont un enfant.

Selon le texte, quelque 1.225 Palestiniens ont été blessés dans des bombardements israéliens depuis une semaine contre l’enclave palestinienne, tandis que 4.363 autres ont été blessés en Cisjordanie occupée, lors d’agressions perpétrées par des colons juifs et les forces d’occupation israéliennes.

Un précédent bilan faisait état de 17 nouveaux décès dimanche dans des frappes israéliennes sur la bande de Ghaza, portant à 174 le nombre de personnes tuées dans l’enclave palestinienne depuis lundi.

D’après ce dernier bilan, 47 enfants figuraient parmi les morts, outre 1.200 blessés.

« Ce matin à l’aube, l’occupant israélien à perpétrer un effroyable massacre à l’ouest de Ghaza. Des raides ont détruit des habitations de civiles palestiniens avec un bilan lourd de 26 Martyrs, dont pour la plupart des femmes, des enfants et des personnes âgées. Il y a toujours un nombre important de personnes bloquées sous les décombres, les services de secours tentent de les extraire. L’occupant israélien bombarde les habitations sans même avertir la population, pour preuve, les enfants et les victimes des raides de ce matin dormaient quand leurs maisons étaient pulvérisées », a indiqué à la Chaîne 3 le directeur de l’agence de santé et de secours à Ghaza, Moundjid Abou El Djeich.

Selon la même source, la police d’occupation a également arrêté plus de 30 Palestiniens à Al-Qods occupée et dans les territoires de 1948, ce qui porte à 1.000 le bilan des arrestations à dans la ville sainte depuis le début des agressions sionistes durant le mois de Ramadan.

Aussi, les forces d’occupation israéliennes ont sauvagement agressé des femmes et des enfants au niveau du quartier Wadi Qaddoum à Silwan au sud d’Al-Qods occupée.

Dans les territoires occupés de 1948, la police d’occupation israélienne a arrêté samedi, cinq jeunes dont des mineurs de la ville de Taybeh, lors des manifestations organisées contre les attaques des colons et en soutien à la Cisjordanie, Al-Qods occupés, et à Ghaza.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/eddiwan/public_html/fr/wp-includes/functions.php on line 4755