Événement

DR NADIA BOUABDALLAH : « Nous voulons contribuer au renforcement de la souveraineté sanitaire du continent africain»

Avec l’exportation du produit pharmaceutique vers les pays africains, l’Algérie veut contribuer au renforcement de la souveraineté sanitaire du continent africain, déclare le Dr Nadia Bouabdallah, directrice de la Production, du développement industriel, de la Promotion de l’exportation et de la Recherche, au ministère de l’Industrie pharmaceutique. Reçu, ce mercredi, dans l’Invité de la Rédaction de la Chaîne 3 de la Radio Algérienne, Mme Nadia Bouabdallah, assure que « l’Algérie est capable d’atteindre cet objectif vu les efforts qu’elle déploie, notamment dans la préparation du cadre réglementaire favorable aux opérations d’exportation. » La responsable estime que cette dynamique est accompagnée par une volonté politique et soutenue par les hautes autorités du pays, puisque « des facilités sont accordées à tous les exportateurs », confirme-elle, en précisant que  « les produits destinés à l’exportation bénéficieront d’une procédure d’enregistrement accélérée. » Arguant ses dires, l’intervenante cite l’exemple du prix qui « est simplement notifié. » « Il suffit donc de proposer un prix justifié par une marge bénéficiaire et il sera immédiatement accepté par le comité chargé des prix », explique-t-elle.

« L’Algérie ambitionne de représenter l’Agence africaine du médicament »

Après la réussite de l’expérience du Salon de l’Industrie pharmaceutique, El Djazaïr Healthcare, organisé à Dakar en mai dernier, où plusieurs accords et conventions ont été signés, l’invitée fait savoir que  l’Algérie multiplie ses objectifs sur le continent africain.  Très ambitieuse, Mme Bouadallah, avoue que notre pays ambitionne  « de représenter l’Agence africaine du médicament. Ce qui  permettra, selon elle, d’offrir à l’Algérie une plus grande visibilité au niveau africain et de participer activement à l’industrialisation de l’Afrique. »  Par ailleurs, la Directrice de la Production au ministère de l’Industrie pharmaceutique, affirme qu’une insuline produite localement « est attendue dans un avenir proche. » En dernier lieu, afin de garantir un meilleur approvisionnement du marché national et réduire la facture des importations, Dr Nadia Bouabdallah révèle que plusieurs « partenariats sont en train de se concrétiser pour produire des médicaments anticancéreux. »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/eddiwan/public_html/fr/wp-includes/functions.php on line 4755