Économie

AGRICULTURE: Henni prévoit une récolte record en matière de céréales

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni a prévu, dimanche à Alger, une production record des céréales cette saison par rapport aux dernières années. Dans une déclaration à la presse en marge de la réunion nationale d’encadrement de la campagne moisson-battage 2021/2022, tenue au siège de l’Union des mutuelles agricoles à Alger, le ministre a précisé que « tous les indices présagent une production abondante. On peut dire qu’une production record sera réalisée par rapport aux six dernières années ». « Les conditions climatiques qui se poursuivent jusqu’au mois de mai courant étaient favorables à une bonne production », a-t-il poursuivi. Concernant la campagne moisson-battage, M. Henni a assuré que « tous les moyens sont mobilisé depuis trois mois afin de réussir cette campagne qui a débuté il y’a 20 jours au niveau des régions sud du pays. Cette campagne se poursuit dans les quatre coins du pays ».

Henni a tenu, à l’occasion, à saluer les mesures « incitatives » décidées par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune à l’effet de subventionner la filière céréales, rappelant que l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) achète désormais le blé dur des agriculteurs à 6.000 DA/quintal, le blé tendre à 5.000 DA et l’orge à 3.400 DA. Le ministre a mis en avant les moyens mobilisés par l’Etat pour appuyer l’opération du stockage encadrée par l’OAIC à travers ses coopératives agrées au niveau national, outre les moyens logistiques à l’image des moissonneuses et le transport et les structures de stockage facilitant ainsi aux agriculteurs de déposer leurs produits aux coopératives. Le ministre a fait état, dans ce cadre, de 610 silos et points de stockage mobilisés à cet effet, rappelant que les capacités de stockage sont de l’ordre de 44,5 millions de quintaux. Il existe 505 points de collecte de récolte équipés de tous les moyens nécessaires, a-t-il ajouté. Le secteur a consacré un couloir vert pour la collecte de l’orge au niveau des points dédiés à cet effet, a fait savoir le ministre, révélant que cette année, la moisson d’orge sera prise en charge « pour la première fois » par les coopératives de céréales et de légumineuses dans l’objectif d’encourager les agriculteurs à vendre la totalité de leur production aux coopératives. L’Office sera chargé d’assurer la distribution de l’orge consacré à l’aliment de bétail subventionné par l’Etat, a affirmé le ministre, ajoutant que cette « nouvelle mesure vise à soutenir les éleveurs et les maquignons en vue de préserver la faune de notre pays ». M. Henni a insisté, en outre, sur l’importance de garantir les moyens préventifs nécessaires pour protéger les récoltes cultivées contre les incendies, notamment en cette période de fortes chaleurs. Il a estimé, dans ce sens, que l’Algérie est « appelée » à consentir tous les efforts nécessaires pour garantir sa sécurité alimentaire, vu la situation géostratégique actuelle, d’autant que la filière céréalière connaît une importante augmentation des prix sur le marché international induite par une forte demande résultant des pressions géopolitiques actuelles, et ce à la faveur de l’intégration de tous les acteurs du secteur et leur accompagnement par les autorités publiques, à leur tête le Premier ministre. Le ministre a également souligné que la filière céréalière revêt une grande importance « stratégique » sur les plans national et international et compte parmi les ressources primaires élémentaires à l’alimentation, ajoutant que les récoles céréalières constituent l’un des principaux facteurs influant sur la balance commerciale. A cet effet, il a indiqué que la stratégie de l’Etat vise à réduire le volume des importations de 10 millions de quintaux et sa substitution par la production locale, à travers l’élargissement des superficies exploitées dans la culture céréalière, notamment dans les régions sud du pays, ce qui permettra de réduire la facture d’importations. La superficie globale réservée actuellement à la culture céréalière est estimée à 2,9 millions d’hectares avec une valeur de production de 111,6 milliards de dinars, a-t-il soutenu. Répondant à une question sur les produits oléagineux, notamment le colza produit par certains investisseurs, M. Henni a affirmé que « les résultats préliminaires et les données de l’évaluation de la filière oléicole démontrent un bon rendement pour certaines wilayas et de faibles résultats pour d’autres en raison de plusieurs facteurs, notamment le climat et la difficulté de son circuit technique. Il est question d’adopter une nouvelle orientation tendant vers l’introduction de l’huile de tournesol dans la catégorie des produits oléicoles à développer en plus du colza, a poursuivi le ministre, précisant que le tournesol était produit par le passé en Algérie et son circuit technique est plus facile que le colza.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/eddiwan/public_html/fr/wp-includes/functions.php on line 4755