Événement

Industrie pharmaceutique : installation du Comité des experts cliniciens

Le Comité des experts cliniciens a été officiellement installé samedi à Alger par le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Abderrahmane Djamel Lotfi Benbahmed, ayant pour mission de participer à l’organisation de l’ensemble du processus du médicament en Algérie.

Il aura pour rôle de se prononcer sur l’efficacité et l’innocuité des produits pharmaceutiques mis sur le marché algériens, tout en étant associé à l’enregistrement des médicaments et de l’homologation des dispositifs médicaux en aidant l’Agence nationale des produits pharmaceutiques dans ses missions.

« Ce comité va évaluer toutes les molécules qui sont en souffrances pour pouvoir leur donner les autorisations d’enregistrement. Cela va dégager toutes les molécules qui sont en attentes et qui seront validées.  Ça permettra de fournir le marché local qui va se traduire par la fin des pénuries et par la même occasion faire des économies », a déclaré le président de l’agence nationale de sécurité sanitaire, le Pr Kamel Senhadji, à la Chaîne 3 de la Radio Algérienne.

Le Comité est composé de professeurs universitaires, de médecins, de chercheurs et autres experts dans toutes les spécialités médicales en relation avec les produits pharmaceutiques et ayant des compétences dans le domaine scientifique et clinicien.

Benbahmed : le Comité des experts cliniciens contribuera à la dimension économique de l’industrie du médicament

Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Abderrahmane Djamel Lotfi Benbahmed, a indiqué, samedi à Alger, que la mise en place d’une industrie ou une politique pharmaceutique nécessite l’implication des prescripteurs afin de pouvoir arbitrer avec rationalité entre des médicaments de la même classe thérapeutique.

Intervenant à l’occasion de l’installation officielle du Comité des experts cliniciens créé auprès de l’Agence nationale des produits pharmaceutiques, le ministre a précisé que son département ne pourra pas mettre en place une industrie ou une politique pharmaceutique sans que les prescripteurs s’impliquent pleinement, pas seulement pour ce qui est de la disponibilité des médicaments, mais aussi dans la dimension économique de l’industrie du médicament, qui contribuera au développement du pays.

Pour sa part, le directeur général de l’Agence nationale des produits pharmaceutiques, Kamel Mansouri, a estimé que les experts cliniciens sont partie intégrante dans l’enregistrement des médicaments et de l’homologation des dispositifs médicaux en aidant l’Agence nationale des produits pharmaceutiques, avec leur compétences médicales et scientifiques, pour les hospitalo-universitaires, à statuer de manière rationnelle sur l’efficacité et l’innocuité des produits pharmaceutiques mis sur le marché.

Ils seront, en outre, associés à l’élaboration du consensus thérapeutique par pathologie, ce qui permettra de choisir les meilleurs médicaments à moindre coût, a-t-il ajouté..

De son coté, le président du Comité des experts cliniciens, Amar Tebaibia, s’est dit honoré d’avoir été chargé de la mission de présider ce comité tout en espérant être à la hauteur de la confiance qui a été placée en sa personne par le ministre de l’Industrie pharmaceutique.

Il a souligné que l’instance qu’il préside va travailler dans la transparence et le respect de la loi et des règles de l’éthique.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/eddiwan/public_html/fr/wp-includes/functions.php on line 4755